Archives mensuelles : juin 2007

Besoin de conseil :(

Une personne que je connais avait récemment acheté une voiture occasion pour la valeur de 9000 Dinars, toutes ses économies y sont passées.
Cette personne est allée samedi dernier faire une visite technique à la dite voiture.
Savez vous ce qui s’est passé? les agents lui ont dit, votre voiture n’est pas identifiable, car au niveau de la carte grise elle est déclarée comme étant à 4 portes, alors qu’en réalité elle n’a que 2 portes.
Cette personne inquiète a appelé le vendeur, qui lui a rétorqué que c’est bizarre, que cela faisait 3 ans que lui même a été en possession de la dite voiture et qu’il n’avait jamais eu ce genre de problème, il lui a conseillé d’aller au srvice des mines de bizerte, vérifier le dossier originel.
Ce qu’il a fait. Au fait le numéro de chassis est le meme ainsi que le numéro d’immatriculation, ils lui ont dit ok on va rectifier tu payes 15 dinars et aprés tu vas au service des mines à tunis, ils changeront la carte grise.
a Bizerte ils lui ont donné une enveloppe scellée a communiquer au personnel de tunis 😦 malheureusement en allant au service de tunis, l’agent lui a confisqué la carte grise, lui a dit qu’il allait passer par une commission le 5 juillet et que cette commission allait décider soit de lui rendre la carte soit de mettr la voiture à la casse.
Que faire? j’ai vraiment besoin d’un conseil!!
Normalement du moment que le numéro de chassis et le numéro d’immatriculation correspondent c’est évident qu’il s’agit d’une erreur et non d’une voiture volée ou je ne sais trop quoi!!!

Publicités

Ça va mal?

Ça va mal aujourd’hui ?

Il y a des jours comme ça…

Mais tu n’as pas le choix de continuer…
Le bonheur parfait sur la terre est difficile à trouver
Je pense même qu’il ne doit pas exister
Alors au lieu de le chercher
Contente-toi de ce que la vie t’a donné.
Et comme on dit souvent…
Après la pluie, le beau temps !

Regarde autour de toi
Tu verras que tu n’es pas seul dans ton cas
Des problèmes, tout le monde en a
Chacun essaie de les surmonter
On n’a pas le choix, il faut continuer…
De grimper sur la route de la vie souvent… escarpée
Souvent, ça prend des maudits bons crampons…
Si on ne veut pas finir seul et misérable dans son salon.

On passe tous par de durs moments
On se dit que rien ne sera pareil comme avant
Et tout à coup, on se lève un matin
Et juste l’air et le soleil nous font du bien
On réalise qu’on était juste un peu dépassé
Qu’il y a de belles choses à regarder
Si on prend le temps de s’y arrêter
Et de regarder de tous les côtés.

N’oublie pas que chaque 24 heures
Est un bonheur à savourer
Essaie de bien vivre chaque journée
Car après… ce sera bel et bien fini, crois-moi
La réincarnation, ce n’est pas tout le monde qui y croit !

Alors… reprends-toi !

…et je te souhaite une bonne journée !

Voyage métaphorique proposé par Dida,

Sur les sombres quais de la vie…
De petits enfants perdus…
Les uns rêveurs…
Les autres en pleurs…
Et les plus hardis se jettent dans l’oubli…
Les rêveurs…
Regardent avec stupeur…
Ce train…qui vient de loin…
En plissant leurs yeux éblouis…
Ils plongent dans un rêve infini…
Qui les emmènent très loin d’ici…
Les pleurnicheurs…
Paniquent en voyant sa vitesse et sa grandeur…
Tout seuls… tout petits devant cette chose bizarre…
Ils tremblent…ils ne savent pas quoi faire…
Faut-il le prendre…
Ou bien faut-il encore attendre…
Ils appellent au secours…
Ils demandent de l’aide…
Puis ils font comme tout le monde…
Et foncent vers ces portes qui s’ouvrent…
Sans même savoir…
Si elles mènent au paradis ou à l’enfer…
Les derniers…
Ne quittent pas ce quai sombre…
Silencieux…pensifs…
Ils se tiennent à l’ombre…
le train avec ses lumières ne les éblouit pas…
Ne les impressionne pas…
Sa vitesse et sa grandeur ne les effraient pas…
Sa destination ne les intéresse pas…
Dans ce silence funèbre…
Ils sourient à la mère des ténèbres…
Elle leur tend la main…
Une main froide…
très froide…
Mais ces pauvres petits ne s’en aperçoivent pas…
Vu qu’on ne leur a jamais tendu la main auparavant…
Ils avancent…
Doucement…
Sûrement…
Ils se laisse guider vers les railles…
Ils s’allongent…
les yeux fermés…
Les bras croisés…
En attendant ce premier baiser…
Que la mort leur a promis…
Au prochain passage du train de la vie…

Blague

Cher fils,

Je t’écris ces lignes pour que tu saches que je t’écris. Alors, si tu reçois cette lettre, c’est qu’elle est bien arrivée. Si tu ne la reçois pas, tu me préviens pour que je te la renvoie. Je t’écris lentement parce que je sais que tu ne lis pas très vite.

L’autre jour, ton père a lu que selon les enquêtes la plupart des accidents arrivent à 1 km de la maison, ainsi nous nous sommes décidés à déménager plus loin. La maison est superbe; elle a une machine à laver, mais je ne suis pas sûre qu’elle fonctionne. Hier, j’ai mis le linge dedans, j’ai tiré la chasse et je n’ai plus vu le linge depuis, mais bon. Le temps ici n’est pas trop mauvais. La semaine dernière il a plu seulement deux fois. La première fois, la pluie a duré 3 jours, la deuxième 4.

A propos de la veste que tu voulais, ton oncle Pierre m’a dit que si nous te l’envoyions avec les boutons, comme ils sont lourds, ça coûterait plus cher; alors, nous avons enlevé les boutons et les avons mis dans la poche.

Je te raconte que l’autre jour, il y a eu une explosion à gaz dans la cuisine, et ton père et moi sommes sortis propulsés dans l’air au dehors de la maison; quelle émotion ! C’est la première fois que ton père et moi sortons ensemble depuis des années.

Le médecin est venu à la maison pour voir si nous étions bien et il m’a mis un tube en verre dans la bouche. Il m’a dit de me taire pendant 10 minutes, ton père lui a proposé de lui racheter le tube.

Et puisqu’on parle de ton père, je t’annonce qu’il a du travail, il en est fier, il travaille au-dessus d’à peu près 500 personnes. Ils l’ont pris pour couper le gazon dans le cimetière.

Ta sœur Julie, celle qui s’est mariée avec son mari, elle a enfin mis au monde, mais on ne sait pas encore le sexe, je ne saurais pas te dire si tu es oncle ou tante.

Ton père a demandé à ta sœur Lucie si elle est enceinte, elle lui a dit qu’oui, de 5 mois déjà; mais là, ton père a demandé si elle était sûre qu’il était d’elle. Lucie lui a dit qu’oui. Quelle fille solide, quelle fierté, tel père telle fille.

Ton cousin Paul s’est marié et il prie tous les jours devant sa femme, parce qu’elle est vierge.

Par contre, on n’a plus revu l’oncle Isidore, celui qui est mort l’année dernière.

Ton chien Pouky nous inquiète, il continue à poursuivre les voitures à l’arrêt.Mais ton frère Jeannot, c’est pire. Il a fermé la voiture et il a laissé les clefs à l’intérieur. Il a dû aller chez lui chercher le double pour pouvoir nous sortir tous de là.

Bon, mon fils, je ne t’écris pas l’adresse sur la lettre, je ne la connais pas. En fait, la dernière famille qui a habité ici est partie avec les numéros pour les remettre dans leur nouveau domicile. Si tu vois Marguerite, passe-lui le bonjour. Si tu ne la vois pas, ne lui dis rien.

Ta mère qui t’adore

Loana

P.S. J’allais te mettre quelques sous, mais j’ai déjà fermé l’enveloppe.